Ecole de Nâtha Yoga Poitiers ..........  Yoga traditionnel  ..........   .......... योग yogâmsa के स्कू ........  ......"Le Yoga est une science...... ......sa pratique est un  Art"......

Ecole de Nâtha Yoga Poitiers .......... Yoga traditionnel .......... .......... योग yogâmsa के स्कू ........ ......"Le Yoga est une science...... ......sa pratique est un Art"......

Etude et pratique du nâtha-yoga en cours collectif ou particulier. Relaxation, postures, gestion du souffle, concentration, méditation, visualisation, mantras, mudra ... nous amène doucement dans les vibrations de la danse immobile et silencieuse du Yoga. Un fabuleux voyage au coeur de nous-même.


Ecole de NÂTHA-YOGA Poitiers - Partage juin 2012

Publié par yogamsa sur 28 Juin 2012, 10:40am

Catégories : #PARTAGE

Ecole de NÂTHA-YOGA  Poitiers - Partage juin 2012

Le conte de l'Amour et du Temps

 

 

Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l'Amour y compris. Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l'Amour resta. L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment. Quand l'île fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler à l'aide.

La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau. L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?" "Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi."

L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide moi je t'en prie !" "Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."

La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse, laisse moi venir avec toi.". "Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"

Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il était si heureux qu'il n'entendit même pas l'Amour l'appeler !

Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi." C'était un vieillard qui avait parlé.

L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla.

L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir "Qui m'a aidé?" "C'était le Temps" répondit le Savoir. "Le Temps?" s'interrogea l'Amour. "Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé?" Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit : "C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l'Amour est important dans la Vie."

 

 

 

 

Le vieux sage et le marchand 

Il était une fois un vieil homme, assis à la porte d'une ville.

Un jeune homme s'approche de lui :

" Je ne suis pas d'ici, je viens de loin ;

dis moi, vieil homme, comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? "
Au lieu de lui répondre, le vieillard lui renvoie la question :

" Et dans la ville d'où tu viens, comment les gens étaient-ils donc ? "
Le jeune homme aussitôt, plein de hargne :

" Egoïstes et méchants, au point qu'il m'était impossible de les supporter plus longtemps ! C'est pourquoi j'ai préféré partir ! "
Le vieillard :

" Mon pauvre ami, je te conseille de passer ton chemin : les gens

d'ici sont tout aussi méchants et tout aussi égoïstes ! "
Un peu plus tard, un autre jeune homme s'approche du même vieillard : " Salut, ô toi qui es couronné d'ans ! Je débarque en ces lieux ;

dis-moi, comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? "
Et le vieil homme de le questionner à son tour :

" Dis-moi d'abord, là d'où tu viens, comment les gens étaient-ils ? "
Le jeune homme, dans un grand élan :

" Honnêtes, bons et accueillants ! Je n'avais que des amis;

oh que j'ai eu de peine à les quitter ! "
Le vieillard :

" Eh bien, ici également, tu ne trouveras que des gens honnêtes, accueillants et pleins de bonté. "
Un marchand faisait boire ses chameaux non loin de là, et il avait tout entendu :

" Comment est-il possible, ô vieil homme que je prenais pour un sage, de donner, à la même question, deux réponses aussi diamétralement opposées ? Serait-ce un poisson d'avril? "
" Mon fils, déclara le vieil homme,

chacun porte en son coeur son propre univers

et le retrouvera en tous lieux.

Ouvre ton coeur, et ton regard sur les autres et

le monde sera changé."

Robert Ingersoll  

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents